Florence Collaud

Le conte m’a prise comme on prend le bateau pour partir vers des rivages lointains, vers des jours aux lendemains de tous les possibles, au cœur de rêveries sans plafonds.

Ouvre le portail du monde du conte

Chacun est invité à y entrer

Ecoute et ferme les yeux : tu vas voyager

Un décor ? Quelques mots

Une émotion ? Trois gouttes de silence

Un geste ? Un grand saut autour de la terrre

… c’est magique …